Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire sur la décarbonisation Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Monographies | Josiane Boulad-Ayoub est titulaire de la Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Soudainement, comme s’allume une lumière... D’Alexandrie à Montréal, un trajet intellectuel

PUL, 2021, 122 pages, 9 décembre 2021

D’Alexandrie à Montréal, des années d’apprentissage à mes premières armes puis à la maturité, je retrace idées, textes, thèses et enjeux marquants qui ont balisé mon itinéraire. - Josiane Boulad-Ayoub

Description

Maintenant, au soir de ma vie, en revenant de façon plus précise sur mes réalisations scientifiques, éditoriales, historiques, je peux apercevoir clairement que les intérêts cognitifs et les préoccupations mis en jeu forment une sorte de fil directeur. De Descartes aux Idéologues et à l’abbé Grégoire en passant par la Révolution et son œuvre éducative, il y va toujours du pouvoir des idées, de leur manière de se former et de se combiner, mais aussi et surtout de modifier ou modeler la réalité physique et sociale. Les idées aussi font événement et ont une histoire qui s’imbrique à l’histoire générale des hommes.

Je crois traduire par cela le souci de l’historienne-philosophe que je suis en fin de compte : sortir, pour ce qui est des idées, de l’ « in vitro » afin d’éprouver « in vivo », dans le présent historique, des idées qui, en somme, visent toujours à harmoniser liberté et société.

La fierté d’un grand universitaire au sommet de sa carrière, c’est, a-t-on dit, de pouvoir se dire : ce que j’ai fait est ouvrage de référence et symbole matérialisé d’utilité publique. Je crois, sans fausse modestie, que mon œuvre mérite ce constat.

J’ai tenté d’être une figure de mondialisation positive, d’énergie et de démocratie, alors que le scepticisme ou le cynisme gagnent parfois tant d’esprits peu fermes aujourd’hui, d’être un exemple pour tous ceux qui ont fait avec moi un travail d’utilité générale, de la recherche et de la science au service de tous.

J’ai toujours mené un combat : défendre la nécessité d’une éducation philosophique pour le plus grand nombre. Alexandrine devenue fièrement citoyenne du Canada, je crois avoir bien mérité de la philosophie et des sciences humaines qui ne resteront humaines que dans la mesure où elles ne se passeront pas de philosophie.

Pour avoir plus de détails sur l’ouvrage veuillez accéder au site internet de PUL en cliquant ici

À propos de Josiane Boulad-Ayoub

Titulaire de la Chaire UNESCO des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique, Josiane Boulad-Ayoub a commencé à enseigner à l’UQAM en 1979. Son œuvre, qui comprend plus de 200 titres et interventions, couvre trois grands domaines : le matérialisme français des Lumières et ses prolongements sous la Révolution, l’activité symbolique dans la vie sociale et l’histoire de la philosophie classique. Membre de la Société royale du Canada (1995), elle a obtenu le Prix des sciences humaines de l’ACFAS (1999) et a reçu le titre d’Officier des Arts et Lettres de la République française (1999), la bourse de recherche Killam (2000) et un Visiting Scholar Fellowship de l’Université d’Oxford (2001-2002). L’Université du Québec a salué son engagement dans l’enseignement de la philosophie aux trois cycles d’étude en lui décernant, en 2009, le Prix d’excellence en enseignement, volet carrière. La professeure a créé, en 1998 et 1999, le premier cours virtuel de philosophie à l’UQAM, portant sur les grandes figures intellectuelles du monde moderne. Plus récemment, en 2013, Josiane Boulad-Ayoub a reçu la médaille du Jubilé de diamant de la Reine Élisabeth II. Cette distinction est accordée à des citoyens qui ont apporté une contribution significative à leur communauté et à leur pays. Elle est membre de l’Ordre du Canada depuis 2015.

Mots-clés

D'autres publications

Guy Saint-Jacques est ancien ambassadeur du Canada en Chine et fellow de l’IEIM

Ouïghours au Xinjiang : l’ampleur de la répression dévoilée au grand jour

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

L’entrevue a été accordée à La Presse, 25 mai 2022, par Guy Saint-Jacques

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

Mai 2022, 24 mai 2022


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)