Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire sur la décarbonisation Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Articles scientifiques | Mehdi Abbas est économiste à l’Université Grenoble-Alpes et membre associé du CEIM

Pour une globalisation praticable : décarboner la politique commerciale internationale

25 septembre 2021

Résumé

Dans le sillage du Green Deal visant à faire de l’Europe le « premier continent neutre en carbone » d’ici à 2050, la Commission européenne a présenté en mars  2021 sa nouvelle stratégie commerciale intitulée Une politique commerciale ouverte, durable et volontariste qui entend répondre aux défis de la globalisation post‑Covid. Parmi ces enjeux figurent les changements climatiques et la protection de la biodiversité. Le document évoque explicitement la mise en place d’un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières (MACF) sur trois défis : réaliser les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, réduire les émissions mondiales de CO2 et dissuader les fuites carbones. La démarche reflète un changement d’attitude concernant les régulations commerciales à visées climatiques qui mérite analyse.

Pour lire l’E-Book aux Presses universitaires de Grenoble.

Collection Le virus de la recherche - Saison 2 - Septembre 2021
- Pour lire les autres articles de la collection

ISSN : 9782706152016

D'autres publications

Guy Saint-Jacques est ancien ambassadeur du Canada en Chine et fellow de l’IEIM

Ouïghours au Xinjiang : l’ampleur de la répression dévoilée au grand jour

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

L’entrevue a été accordée à La Presse, 25 mai 2022, par Guy Saint-Jacques

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

Mai 2022, 24 mai 2022


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)